L'Hibouquineur

Le blog de littérature des BM de la Ville de Genève

Et revoilà Amélie ! 15 octobre 2008

Filed under: Roman — Françoise B. @ 5:10
Tags: ,

Autrefois, avec la même rigueur qu’on se doit de finir son assiette, je terminais toujours un livre commencé.

Aujourd’hui, par mollesse ou par sagesse, il m’arrive, après un noble effort, de capituler…  c’est ce qui s’est passé dernièrement. Cela faisait des jours et des jours que, l’âme en peine, je reprenais le fil de la lecture d’un roman des plus ennuyeux. Je tairai son titre, car, allez savoir, vous l’avez peut-être lu et apprécié. Disons, pour ne pas trop m’avancer, que c’est un roman à  la couverture rouge.

Bref, un de ces derniers soirs, j’ai reposé le roman rouge pour un sommeil doux et profond. Le lendemain, je l’avais exilé et remplacé par un bouquin plus modeste en taille, écrit par une romancière belge très connue qui brille par sa singularité depuis toute jeune dans les médias et produit un roman par an avec la régularité d’un métronome… mais oui, vous l’avez dans le mille… c’est bien le dernier roman d’Amélie Nothomb qui a eu le plaisir et l’honneur de détrôner le vilain livre rouge en question. Deux pages de Le fait du prince ont suffi à reléguer ce pauvre au fin fond de ma pile.
On pourrait qualifier Amélie Nothomb de « pondeuse » de bestellers ; on pourrait même être lassé de cette production quasi industrielle. N’en déplaise à ses détracteurs, l’histoire de ce quidam qui usurpe l’identité d’un homme venu mourir à ses pieds m’a happée pour ne plus me lâcher. Comment décrire Le fait du prince ? prenez Le talentueux Mr. Ripley de Patricia Highsmith et adoucissez-le avec un soupçon de vaudeville façon « Au théâtre ce soir ». Le résultat ? un texte énergique, bien ciselé qui m’a procuré beaucoup de plaisir à la lecture. Bravo, Miss Nothomb, pour ce sens du suspense et ce style primesautier qui rend la lecture si agréable !

Et vous, cher lecteur, si vous n’avez encore rien lu de cette romancière, vous avez le choix ! Mention particulière à  Stupeur et tremblements qui a obtenu le Grand prix de l’Académie française en 1999 et à été transposé au cinéma en 2003.

NOTHOMB, Amélie. Le fait du prince. Paris, Albin Michel, 2008
Disponibilité

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s