L'Hibouquineur

Le blog de littérature des BM de la Ville de Genève

Le jour où Nina Simone a cessé de chanter 24 octobre 2008

Filed under: Biographie,Documentaire — Roane @ 12:17
Tags: , , ,

Une femme témoigne de sa jeunesse passée dans un Beyrouth en guerre. Des cicatrices qui jamais ne guériront totalement mais qui saignent probablement un peu moins quand elles sont exposées comme ici dans ce court récit bouleversant.

Je ne peux que recommander la lecture de ce témoignage qui, une fois de plus, renforce ma conviction qu’il n’y a pas de « bonne guerre » et que ceux et celles qui fuient ces horreurs quotidiennes ne seront jamais comme vous et moi qui n’avons pas côtoyé la mort à chaque coin de rue.

L’enterrement du Père adulé, c’est « le jour où Nina Simone a cessé de chanter » au moment où Darina al-Joundi, la narratrice, arrête la cassette qui diffuse des sourates pour passer Save Me de Nina Simone. « Pas de Coran à mon enterrement », avait dit son père… Ce geste est sacrilège pour les islamistes, pour la famille qui assistent à la cérémonie. « Cette fille exagère, elle est folle » crient-ils en la chassant. Quelques jours plus tard, ils l’interneront dans un asile psychiatrique, histoire de la calmer et l’obliger à rentrer dans le rang. Darina al-Joundi réussit de justesse à s’en sortir et décide de s’exiler en France. C’est là qu’elle rencontre Mohamed Kacimi qui lui prête sa plume pour écrire ses mots à elle avec sa voix de fille en guerre.

Retour en arrière. Le père est la figure éducative de Darina. Dès le début on comprend le lien très fort qui unit le patriarche à sa fille. Le soir de son huitième anniversaire en 1975, son père l’attend à la maison avec une bouteille de bordeaux et un morceau de Nina Simone, chanteuse qu’il place au sommet de son panthéon musical à égalité avec Fairuz. En lui servant un verre de vin, il lui dit solennellement : « Dardoura, ma fille, maintenant tu es une grande fille. Tu dois commencer à goûter aux vrais plaisirs de la vie ». Quelques années plus tard, il convoque ses trois filles. Alignées sur le sofa, elles doivent fumer une Gauloise sans filtre. « Vous verrez à quel point c’est immonde et vous y renoncerez toutes seules ». Il devient livide quand il les entend crier ensemble : « Papa, c’est magnifique ». Et la narratrice d’ajouter : « Depuis nous n’avons jamais arrêté. Une semaine plus tard je découvrais le shit ».

Darina al-Joundi se plait à parsemer son récit de grains d’humour. Parfois elle les transforme en cynisme et envoie des phrases qui percutent les pages comme des missiles : « Pas une semaine ne passait sans que j’aille à la morgue reconnaître le cadavre d’un ami, d’un oncle ou d’un cousin. L’hôpital était devenu le lieu où on croisait tout le monde, il avait remplacé la place du village ».

Pour tenter d’oublier cette guerre qui fait peur, qui se faufile partout, qui ternit toutes les couleurs de la jeunesse, elle adopte ce qu’elle appelle « sa philosophie » : « J’étais convaincue que j’allais mourir d’une seconde à l’autre, je mettais les bouchées doubles, j’étais donc affamée de tout, de sexe, de drogue, d’alcool… »

Je vais m’arrêter là non pas parce que je n’ai plus rien à écrire sur ce livre, mais pour vous laisser le temps d’aller l’acheter ou l’emprunter mais surtout de le lire.

Au festival d’Avignon 2007, Darina al-Joundi a joué pour la première fois son rôle dans la pièce qui porte le même nom que le livre. La critique fut excellente. Depuis, le spectacle tourne et nous aurons la chance de le voir du 1er au 21 décembre 2008 à Genève, au Poche. Une pièce à ne pas manquer !

JOUNDI, Darina al- et KACIMI, Mohamed. Le jour où Nina Simone a cessé de chanter. Arles, Actes Sud, 2008

Disponibilité

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s