L'Hibouquineur

Le blog de littérature des BM de la Ville de Genève

La vague 22 avril 2009

Filed under: BD,Documentaire — thierry @ 4:18
Tags: , ,

 vague

Voila, c’est l’histoire d’un professeur de lycée qui ne sait plus comment faire pour enseigner la période nazie de l’Allemagne à une classe. Il essaie d’abord la méthode classique, mais c’est un échec, les élèves n’arrivent pas à comprendre comment autant de personnes ont peut suivre un mode de pensée tellement destructeur. Bien sûr, ils sont émus par les images de camp de concentration que le prof leur montre, mais ils ne comprennent pas comment on arrive à un résultat aussi monstrueux.

Le prof décide donc d’agir autrement et propose une méthode radicalement différente. Il choisit de créer une atmosphère dans la classe où les élèves vont faire du fascisme sans s’en rendre compte ! Plus concrètement il va demander à ses élèves de se saluer d’une certaine manière, de se reconnaître par un symbole (la vague), de se tenir droit, de prôner le culte de la personnalité d’un chef (le prof), d’adopter une doctrine, etc. et ça marche à merveille!

Ca marche tellement bien que le mouvement prend de l’ampleur, que les élèves essaient de propager la vague en dehors des heures de cours et que le prof n’arrive plus à gérer le groupe. Ceux-la mêmes qui ne comprenaient pas pourquoi le nazisme avait réussi à s’imposer à des millions d’Allemands, sont en train de reproduire exactement le même schéma à l’échelle de leur école. La preuve, ceux qui s’opposent à la vague sont exclus du groupe et se voient dévalorisés et discriminés.

Le prof a réussi son coup : il a réussi à imposer une autorité extrêmement forte et à créer un groupe qui se croit tout puissant. Le résultat est vraiment spectaculaire surtout si l’on sait que cette BD a été faite selon une histoire vraie qui aurait eu lieu à Palo Alto en 1969. Mais, on s’en doutait, surtout pour tous ceux qui se rappellent de « Soumission à l’autorité » de Stanley Milgram, on est en plein dedans. Pour les autres, il faut simplement rapeller que le livre de Milgram, écrit en 1972, a démontré que l’on peut faire faire n’importe quoi à n’importe qui en lui faisant croire que ce qu’il fait, il le fait dans un but scientifique ! Même à lui envoyer des décharges électriques extrêmement fortes. Dans La vague les élèves ne se posent pas mille questions ils font confiance à l’institution Ecole, chez Milgram on fait confiance à la science ! De plus, et ce n’est pas par hasard puisque cette histoire a été écrite dans les années 70, ce livre questionne aussi la relation pédagogique entre un groupe d’élèves et un prof. C’est dans ces années que l’école a essayé de replacer au centre l’élève, de le rendre actif. Dans La vague, il devient tellement actif qu’il devient même dangereux!

Sinon, par rapport aux dessins de cette BD, c’est vrai qu’on entend souvent dire qu’ils ne sont pas terribles. Tant pis, moi ils ne m’ont pas dérangé. L’important dans cette histoire ce n’est pas tellement le dessin, la forme ou le style mais plutôt le fond qui compte. Mais ceux qui ont vraiment de la peine avec les illustrations de Kampmann pourront toujours se rabattre sur le film  (tourné en Allemagne!) ou sur le roman.

 

Disponibilité

 

KAMPMANN, Stefani. La vague. Paris, Gawsevitch, 2009. 171 p.