L'Hibouquineur

Le blog de littérature des BM de la Ville de Genève

Une Italie encore égratignée 28 août 2009

Filed under: Polar — Roane @ 4:00
Tags: , , , ,

P1000728_2Vous rentrez de vacances et éprouvez le besoin d’ajouter une pincée de Sud à votre quotidien laborieux ? Une lecture dépaysante pour tous ceux qui sont donc partis, revenus, mais aussi pour les jamais partis, jamais revenus, qu’importe… Sachez seulement que ce roman vous emmènera sans frais… au chaud, en Italie du Sud, dans la région de Bari. Un enfant a été tué sur la plage et on a semble-t-il arrêté le premier Noir venu. Enfin, c’est ce que dit sa compagne quand elle vient demander de l’aide à Guido, un avocat plus préoccupé par ses quarante ans rugissants que par son travail. Sans enthousiasme, il accepte de défendre Abdou.

Mon médecin avait accepté de me prescrire quelque chose pour dormir et grâce à ces cachets, la situation sembla s’améliorer. Un peu. Mon humeur était toujours grise ardoise, mais au moins, je ne me traînais pas comme un spectre, terrassé par l’insomnie. Cependant, ma productivité au travail de même que ma fiabilité professionnelle avait dangereusement atteint la cote d’alerte. Il y avait différentes personnes dont la liberté dépendaient de la qualité de mon boulot, de ma concentration. Je suppose qu’elles auraient trouvé intéressant de découvrir que je passais mes après-midi à parcourir distraitement les dossiers ; que je me fichais éperdument du contenu desdits dossiers et de mon client, que le résultat du procès reposait pratiquement sur le hasard ; bref, que leur destin était entre les mains d’un irresponsable psychiquement détraqué.

A l’évidence, je ne vais rien vous dévoiler du dénouement de cette affaire mais, pour vous mettre le Montepulciano à la bouche, juste vous dire que notre avocat dépressif va retrouver goût à l’enquête lorsqu’il sera confronté au racisme ambiant, qu’il provienne de petites gens ordinaires, témoins involontaires, mais aussi de ceux-là mêmes qui sont au sommet de la justice italienne. Quoi de plus ressemblant à un Noir, sinon un autre Noir. Tout par de là. Un pamphlet contre les tribunaux d’Italie du Sud qui donne à ce petit roman policier un air peu banal. C’est une alternative allégée au splendide « Gomorra«  présenté ici il y a quelques mois. Et la cerise sur le pannetone, c’est que c’est bien traduit. Alors, si j’étais vous, je m’en irais l’emprunter fissa dans votre bibliothèque favorite et presto j’irais m’étendre sous un arbre et… « Chut, je lis » :

Je me souviens parfaitement du jour – ou plutôt de l’après-midi – où tout a commencé.

CAROFIGLIO, Gianrico. Témoin involontaire. Paris, Rivages, 2007 (Rivages/noir ; 658). 314 p.

Disponibilité

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s