L'Hibouquineur

Le blog de littérature des BM de la Ville de Genève

Lire Boccace 15 octobre 2009

Filed under: Nouvelles,Roman — Françoise B. @ 10:55
Tags: , ,

BoccaceLe Décaméron… 100 nouvelles, plus de 700 pages, écrit en 1318… oui, on  peut hésiter à se lancer dans cette lecture alors que la rentrée littéraire annonce une avalanche de nouveautés !

Eh bien, j’ai testé pour vous et ne peux que vous inciter à lire cette merveille de la littérature italienne écrite dans le seul but de distraire.

Boccace pose un cadre particulier à son oeuvre : vers 1350, un groupe de 10 jeunes gens fuient une Florence rendue malsaine par la peste noire qui y sévit. Ils se réfugient à la campagne dans une belle demeure mais les soirées sont longues. Alors, à tour de rôle, chacun raconte une histoire aux autres : 10 histoires par jour, 100 en 10 jours ! Ce sont ces histoires qui font le Décaméron.

Je dois vous avouer que je n’ai pas lu les 100 nouvelles : mon choix s’est porté sur une édition Folio bilingue qui présente 9 nouvelles d’amour du Décaméron. L’amour, avec la fortune et l’intelligence, est en effet un thème central de l’oeuvre. Des amours difficiles presque toujours : soit il n’est pas partagé, soit des différences de classes sociales empêchent la relation; souvent, l’amoureux éconduit doit donc trouver des subterfuges et tendre un piège à l’ingrat(e) pour arriver à ses fins. Histoires cocasses, coquines mais aussi bien souvent cruelles : ainsi, dans l’une d’elle, une jeune femme noble fréquente un serviteur de la maisonnée. Lorsque son père l’apprend, il enferme le malheureux, le tue et fait porter son coeur à sa fille. Dans une autre nouvelle, un mari veut éprouver la grandeur d’âme de sa femme : il éloigne leurs deux enfants pendant des années et fait mine ensuite de la répudier… drôle d’amour en vérité !

Ces nouvelles, qui ont été écrites pour être racontées en public, se lisent d’autant plus aisément. Ce sont de véritables petits délices pleins d’émotions et de surprises. D’ailleurs, le Décaméron a tout de suite charmé les lecteurs de l’époque. Dès l’invention de l’imprimerie, au 16e siècle, l’oeuvre s’est diffusée dans toute l’Europe. Boticelli, sur demande de Laurent le Magnifique, a même illustré une des nouvelles sur quatre panneaux. On est assez loin des posters d’Harry Potter !

Le texte est rendu encore plus limpide par une traduction française qui cherche à alléger la syntaxe. Je vous conseille donc fortement ces 9 nouvelles éditées en Folio bilingue, idéales pour une première entrée dans l’oeuvre ou pour qui veut lire en italien … avec filets !

Boccace. Decameron, nove novelle d’amore = Décaméron, neuf nouvelles d’amour. Paris, Gallimard, 2005. 253 p. (Folio bilingue ; 131)

Disponibilité

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s