L'Hibouquineur

Le blog de littérature des BM de la Ville de Genève

Snowtown 26 novembre 2009

Filed under: BD — davide @ 10:00
Tags: ,

fell_1_snowtownEt encore une bande dessinée. Vraiment, ce n’est pas ma faute.
Ben Templesmith est, du moins en terre anglo-saxonne, un nom qui apparaît de plus en plus souvent sur la couverture des bandes dessinées si pas les plus révolutionnaires du moins les plus populaires (citons par exemple son travail sur quelques chapitres de Silent Hill, mais encore Trente jours de nuit).
Son style, mélange incongru de flous aquarelleux et  de personnages ayant des têtes de collages de salle de classe primaire, est de ceux que l’on remarque et que l’on adore ou qui donne de violentes nausées. L’un comme l’autre c’est tant mieux, car Templesmith n’aime pas les histoires gentilles, et son style le sert très bien :
Snowtown est une banlieue triste, pauvre et misérable. Jusque-là tout va bien, mais l’inspecteur Fell, qui vient de s’y faire officiellement muter (officieusement, s’il traverse le pont qui mène hors de Snowtown, il est mort) pour une raison qui ne sera pas révélée, remarque bien vite que les choses sont peut-être un peu moins roses qu’en apparence, et ce grâce à plusieurs indices :
– Le poste de police ne comporte que trois inspecteurs et demi (un est cul-de-jatte), une secrétaire névrosée et un chef sur-médicamenté (sa première phrase en rencontrant Fell : « Je ne pleurais pas. »)
– Snowtown est une vil(l)e fantôme ; les seules habitations et rares commerces encore fonctionnels ne le sont que grâce à un obscur graffiti qui les protège (inutile de demander contre qui ou quoi).
– L’amie de Fell, en guise de bienvenue, lui brûle le sus-mentionné graffiti au fer rouge sur le cou. Il faut savoir que ça partait d’une bonne intention. D’ailleurs, cela lui évitera de se faire éviscérer trois fois en deux jours.

Fort du constat que cette ville a de très bonnes chances de figurer en haut du top 50 des plus belles destinations pour âmes damnées, Fell ne voit d’autre option que de devenir SON inspecteur, celui qui y fera régner l’ordre, la loi et la justice. Ou du moins la justice, dans un genre plutôt « œil pour œil / organe interne pour organe interne » que « constat à l’amiable ». Car confronté à des crimes dépassant l’entendement, à des criminels victimes d’autres criminels, l’enquête elle-même semble perdre toute substance au profit des abîmes de cruauté et de violence dont sont capables les citoyennes et citoyens de la bourgade et, compte tenu que le simple fait de vivre à Snowtown est une punition en soi, il s’agit pour son inspecteur avant tout de rétablir un équilibre, voire de soigner ses propres psychoses (car il en a, et pas des moindres…)
Mais sachons être consciencieux, voire pinailleurs : cette bande dessinée est, pour parler franc, plutôt crade, autant à un niveau primaire et grand-guignolesque que dans les méandres narratifs et psychologiques plus subtils, ce qui a pour effet de fournir au moins un chapitre complètement insoutenable à chaque lecteur (j’ai trouvé le mien mais le garde précieusement). A ce propos, il est intéressant (certes, pour moi), de constater que certains thèmes de société (sauvagerie et misanthropie en milieu urbain défavorisé, âgisme, entre autres) sont utilisés de manière très crue en parallèle d’autres passages, personnages ou interactions de personnages somme toutes un peu fleur bleue.
Finalement, je me dois de relever que les différents chapitres ne se répètent pas, que se soit en forme ou en fond et qu’il y a un peu surenchère de l’atmosphère de cauchemar si chère à cet illustrateur, mais qu’elle fait parfois place à un humour dévastateur qui se lit très bien malgré la traduction.
Clairement, un livre à ne pas mettre entre toutes les mains, car il en ressortirait fort sali.

TEMPLESMITH, Ben. Snowtown. Paris, Delcourt, 2007. 143 p.

Disponibilité

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s