L'Hibouquineur

Le blog de littérature des BM de la Ville de Genève

Reviens, Voltaire, ils sont devenus fous 9 décembre 2009

Filed under: Documentaire — davide @ 11:35
Tags: ,

Quelle tristesse ! Je suis aussi désemparé devant ce billet que face à la propagande de votation pour ou contre le nouveau stade lausannois.
Sur le fond, je n’ai rien à reprocher à Val. Tous les extrémismes religieux sont mauvais, liberté d’expression à tous les niveaux dans le respect de l’autre, et tout ça. Son ouvrage nous le présente bien. De plus, toute personne qui traite Rousseau de mégalomane paranoïaque s’attirera presque automatiquement ma sympathie.
Malheureusement, c’est sur la forme que le bât blesse. En effet, Reviens Voltaire, ils sont devenus fous est truffé d’inconsistances, de doubles mesures et de maladresses. Prenons le titre : Val décrie férocement (disons aussi férocement qu’il est possible à un Parisien en scooter) le susnommé Rousseau et ses confessions au tout début du livre, mais se livre ensuite à une confession de son propre cru, et cite un autre populaire des classiques français dans son titre sans vraiment s’étendre sur le pourquoi.
C’est un exemple bête et méchant, mais on en trouve plus que d’oreilles pointues à une convention Star Trek  : l’islam intégriste est enfoncé, mais c’est bien la seule religion extrême mentionnée. Le port du voile est cité comme atteinte à la femme, mais la minijupe et le vernis à ongles rouges semblent être les étendards de la liberté féminine (si vous croyez que oui, évitez à l’avenir d’inhaler les vapeurs dudit vernis, et je vous défie de faire autre chose que de la figuration en minijupe. De plus, vos critères de beauté sont nuls.) Val dénonce également les conspirationnistes invétérés, mais ne se prive pas de faire des théories sur les collusions entre les pouvoirs politiques français et les instances dirigeantes des communautés radicales musulmanes. Il cite allègrement des célébrités qui ont révolutionné les modes de pensée francophones, mais surtout dans leurs errements. Plus ironique encore, Val fait aussi mention de ses doubles mesures en regard de sociétés très diverses, mais n’étend en aucun cas son analyse à l’héritage colonial qu’elles ont le plus souvent subi et des standards ethnocentrés en regard desquels on les juges. Il invective ceux qui utilisent les médias pour y laver leur linge sale, mais qu’est-ce que ce livre (sans même parler de son film)? Et les notes bibliographiques sont quasi inexistantes – mais je m’égare. Le fait est que ce livre donne une forte impression de justification un peu mièvre et geignarde venant de quelqu’un qui veut vraiment bien faire, mais ne s’attendait pas à se trouver dans des guêpiers comme ceux que Val à empoignés à pleines mains. Et j’ajoute qu’il faudrait vraiment être une grosse saucisse cynique pour dire que la plupart de ses propos devraient être minutieusement contrôlés.
Cependant, le témoignage sur l’affaire des caricatures de Mahomet, ainsi que sur d’autres événements sont passionnants malgré leur unilatéralisme, et pour peu que l’on ne soit pas de petite taille, fortement disposé à lever le coude et propriétaire de Siné Hebdo, on n’aura pas trop de mal à s’appuyer ces pages.

VAL, Philippe. Reviens, Voltaire, ils sont devenus fous. Paris, Grasset, 2008. 294 p.

Disponibilité

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s