L'Hibouquineur

Le blog de littérature des BM de la Ville de Genève

Un cannibale, un autisme et un homme des cavernes 15 décembre 2009

Filed under: Polar — thierry @ 12:39
Tags: , ,

Grangé remet ca et, comme d’habitude, je le lis et, comme d’habitude, je le dévore sans pouvoir m’arrêter. Donc, pour son dernier roman, il était une fois à Paris une juge d’instruction super compétente professionnellement mais archi nulle socialement, qui décide de prendre en charge une enquête contre l’avis de ses supérieurs. On la comprend, l’enquête est spécialement ragoûtante : on retrouve régulièrement les corps de jeunes dames suspendues par les pieds, le ventre entrouvert afin que tout ce qui se trouve à l’intérieur pendouille vers le bas, avec des traces de morsures sur tout le corps comme si on avait voulu croquer un bon morceau de chair fraîche (et oui le tueur serait un cannibale!), le tout entouré de marques sur le mur faits avec un mélange de sang et d’autres matières que je vous laisserai le soin de découvrir.
Mais bon, au départ, la juge n’est pas censée s’occuper de cette enquête, sa soeur a été tuée de la même manière et son collègue et ami vient aussi de se faire tuer par le cannibale. Son supérieur lui retire donc l’enquête. En plus, son petit ami vient de la larguer. Comme elle a tous les pouvoirs en tant que juge, elle profite de placer sous écoute l’avocat de son ex. Et de manière totalement illégale la voilà en train de s’écouter toutes les consultations du psy. C’est là qu’il lui semble entendre les confessions du cannibale. Elle décide donc de suivre sa trace en free-lance. Son enquête la conduira jusqu’en Amérique du Sud, au Nicaragua d’abord, puis au plus profond de la jungle tropicale d’Argentine. Pendant ce voyage on aura appris deux trois trucs sur l’homo sapiens sapiens, sur les techniques de torture sous le régime dictatorial de la junte militaire en Argentine entre 1976 et 1983, sur les rapports quand même spéciaux entre les mayas et le sang et on sera imbattable sur Totem et tabou de Freud. Génial, donc, ce Grangé même si j’ai quand même découvert qui était le cannibale 50 pages avant la fin.

GRANGE, Jean-Christophe. La forêt des mânes. Paris, Albin Michel, 2009 
Disponibilité