L'Hibouquineur

Le blog de littérature des BM de la Ville de Genève

Le bourreau 12 juillet 2010

Filed under: Roman — chantal @ 8:00
Tags: ,

Voici un nouveau livre d’Heloneida Studart, grande figure féministe militante brésilienne, pour la présenter en deux mots.
Comme à chaque fois qu’on prend un de ses romans, on a peur…. Heloneida dans ses romans décrit la réalité des pays sous régimes dictatoriaux et cela avec finesse et réalisme, un réalisme nécessaire qui nous rappelle ce que nous avons la chance de ne pas connaître et encore moins de vivre ou de côtoyer.
Carmélio,  bourreau terrible, à la recherche de la figure maternelle qui l’a abandonné, se retrouve dans ce rôle qui lui va comme un gant après avoir erré et vécu de combats soutenus par son maître de l’époque, Bimba. Aujourd’hui, il travaille pour le major Fernando et c’est dans un autre style qu’il extériorise sa détermination, sa violence, sa haine. Il liquide les résistants, enemmis du régime, mais à petit feu, comme le veut l’art de la torture.
Mais il n’y a pas que ça dans ce magnifique roman, sinon comment pourrais-je l’avoir lu et encore plus l’avoir aimé. Au-delà du sujet qui occupe notre personnage prinicpal, il y a les autres protagonistes qui tournent autour de lui et leurs vies, Dorinha la femme dont il tombe amoureux et qui sera l’objet de sa perte, puisqu’à travers elle, il va connaître la souffrance lui aussi, et d’une manière qu’il n’avait jamais soupçonné. Il va errer de cauchemar en cauchemar, le remords l’a rattrapé  et lui qui n’avait jamais eu peur commence à dépérir et à revoir ses victimes dans ses nuits insomniaques. Je ne dirai rien de plus, pour ne pas tout dévoiler, si ce n’est que Dorinha est bibliothécaire et qu’on parle aussi de livres et de culture dans ce roman  sombre, et de toutes les riches grandes familles matriarcales qui « sucent le sang des pauvres », car Heloneida Studart ne mâche pas ses mots.
C’est un roman clairement engagé et volontairement politique. On ne peut pas ne pas voir les vérités que cette fine romancière dénonce simplement mais avec force. Le livre est également imprégné de toute la culture brésilienne paysanne pauvre, elle nous décrit le sertão, ses coutumes, croyances et superstitions. Elle nous parle du pouvoir de la religion, des couvents, des règles familiales, les femmes ou plutôt les mères et grands-mères sont terribles parfois, les filles sont tenues, tout est dit, je m’arrête là… A lire absolument, rien n’y est gratuit.

STUDART, Heloneida. Le bourreau. Les Allusifs, 2007. 344 p.

Disponibilité

Publicités
 

One Response to “Le bourreau”

  1. davide Says:

    Bon petit livre, bien sudaméricain. Les allusions anecdotiques aux tortures et aux manières de vivre civiles et politiques sont diablement efficaces, tout comme la lourdeur incestueuse et matriarcale des délires du narrateur. L’attrait de la torture (pas seulement politique mais aussi familiale) est bien vu, ainsi qu’un ébauche des mécanismes d’auto-victimisation dont son friands les bourreaux, mais j’ai eu un peu de peine à croire à tout ce remord si larmoyant et sincère. Un passage qui m’a fait un peu grincer des dents : « un jour, Lima coinça les testicules d’un homme dans un tiroir et disparut avec la clé. Le malheureux passa la nuit à gémir, pendu par les bourses. Ce jour-là, je m’étais dit que c’était la plus grande douleur du monde. Je ne savais pas que je sentirais une douleur bien pire. » (en l’occurrence le narrateur est en proie à de l’insomnie passagère, d’hallucinations, et de quelques aigreurs d’estomac; ah oui, il est aussi amoureux).
    Et bien je trouve discutable, mais sinon, très bon livre, merci Chantal.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s