L'Hibouquineur

Le blog de littérature des BM de la Ville de Genève

Pauvre France ! 13 août 2010

Filed under: Documentaire — Roane @ 9:45
Tags: , , , , ,

En cet été 2010, le royaume de France est éclaboussé par une sale Affaire Woerth-Bettencourt. Si j’osais en rajouter une louche, je vous inviterais à lire les Chroniques du règne de Nicolas 1er. Allez, sois folle ma fille, je vous les conseille, non seulement pour vous rafraîchir la mémoire car les affaires, les scandales, les dérapages furent légion depuis le sacre de Sarkozy (vous aurez certainement deviné que c’est de Lui qu’il s’agit) mais aussi pour prendre un peu de distance, plus facile à dire quand on vit en Suisse…
A peine avait-il gagné les élections et donc le droit de prendre de la hauteur en grimpant sur son trône, la devise du Petit Roi fut : « Je ne demande pas je prends ». A l’heure où des chroniqueurs comme S. Guillon ou D. Porte sont évincés de France Inter, leur humour donnerait de l’urticaire à Sa Majesté, il faut encourager des gens comme Patrick Rambaud qui osent critiquer et parodier la politique avec talent. Or donc ce dernier, pour calmer sa colère et son désarroi face à cette Cour si ouvertement addict au Pouvoir, décide de suivre au jour le jour l’actualité et de nous la livrer sous forme de pamphlet, à la manière de Saint-Simon ou La Bruyère. A ce jour, 3 volumes sont parus et chacun procure sa dose de rires mêlés  à un profond énervement : toutes ces bourdes, ces promesses, ces effets bling bling suivis de rattrapages, de sacrifices de boucs émissaires, de tentatives d’étouffer ou de détourner l’attention. Pour désigner le Président, l’inventif Rambaud multiplie les noms et adjectifs étroitement liés  au contexte politique : « Notre Tourbillonnant Souverain », « Notre Leader Malin », « Notre Tonitruant Leader Adulé », « Notre Névrosé Intense », je m’arrête là, il y en a des dizaines d’autres à découvrir. Les proches du Souverain sont eux aussi facilement identifiables : le comte Copé, la marquise de La Garde, la baronne d’Ati ou M. Le Grossier du Bigard, certains moins comme le bavard M. de Valenciennes ou le comte d’Orsay, mais Rambaud nous donne ensuite des indices qui nous orientent. L’auteur nous met en garde contre ce gouvernement qui use de son sceptre comme d’un balai : adieu à toutes les promesses électorales, même les Droits humains et la Constitution française vacillent quand le Seigneur ordonne. La démocratie paraît bien fragile sous les cieux tricolores.
Le pamphlétaire avait l’intention d’écrire un seul livre mais la visite à l’Elysée de « Mouammar le Cruel » est trop provocatrice, trop médiatisée, trop tout, pour la laisser fondre avec les glaciers. Rambaud entame alors le tome 2, décidant du même coup qu’il s’arrêtera au cinquième qui marquera la fin du quinquennat de Leur Excellence. Pour vous donner une idée du ton, voici un extrait de l’introduction de la Deuxième chronique du règne de Nicolas 1er intitulée « Adresse à Notre Très Emoustillant Souverain : Trésor National Vivant ».

Je redoute, Sire, de vous parler aussi ouvertement, mais ce Livre II va chanter une nouvelle chanson, puisqu’il s’ouvre sur les fissures qu’on aperçut bien vite craqueler la façade votre bel édifice, et sur le réveil populaire engourdi par vos tours et vos atours. La plume m’en tremble entre les doigts, mais Votre Compulsive Grandeur doit comprendre que, selon les lois de la nature et celles de la politique, la pluie succède au beau temps. Voici venue pour Votre Omnipotence la saison des orages.

RAMBAUD, Patrick. Chronique du règne de Nicolas 1er. Paris, Grasset, 2008-2010 (3 volumes parus à ce jour)
Disponibilité

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s