L'Hibouquineur

Le blog de littérature des BM de la Ville de Genève

Dix mois après le séisme en Haïti 19 octobre 2010

Filed under: Nouvelles — Françoise A. @ 4:11
Tags:
« C’est la nation culturelle qui sauvera l’autre Haïti parce que l’on est double » expliquait René Depestre en 1995. « Il y a une Haïti terrible, ténébreuse qui a fini par trouver son incarnation diabolique, satanique dans le duvaliérisme, mais il y a une autre Haïti, il y a la face lumineuse d’Haïti que l’on trouve dans sa peinture, dans sa musique, chez ses poètes, ses écrivains, ses romanciers hommes et femmes. »

Quinze ans plus tard, le festival Etonnants voyageurs devait commencer à  Port au Prince le 12 janvier. On sait ce qu’il en est advenu…
L’éditeur Rodney Saint-Eloi raconte: « Tout un peuple sous les décombres. Tout un peuple se fait aussi grand corps solidaire, pour détourner le regard des enfants afin qu’ils voient plutôt les arbres et les fleurs qui n’ont pas été frôlés par le séisme. Dans la survie, l’élégance… »
Ce recueil paru dans l’urgence reflète cette élégance du verbe haïtien. La plupart des auteurs haïtiens connus ou moins connus ont offert des extraits de leur œuvre déjà publiée ou à venir.
On peut y retrouver Emile Ollivier, Louis-Philippe Dalembert, Dany Laferrière, Yanick Lahens déjà publiés par le Serpent à plumes, mais aussi  Franketienne, Gary Victor, Evelyne Trouillot, James Noël, Syto Cavé.
Les extraits alternent avec des photos de Frédéric Koenig et David Damoison d’avant le séisme, une peinture d’Hervé Télémaque et une longue interview  de René Depestre.
Du constat désabusé de James Noël « Nous ne sommes pas à notre première fin du monde en Haïti » à la scène hallucinante de Laferrière dans Les chiens de l’enfer, en passant par l’humour grinçant de Gary Victor dans Banal oubli, les auteurs haïtiens dessinent bien le « corps solidaire » de leur île.

Si vous voulez suivre la reconstruction du pays, depuis le mois de mai, le quotidien le Temps donne chaque semaine la parole à cinq Haïtiens. http://letemps.blogs.com/haiti/

Le serpent à plumes pour Haïti. Monaco, Rocher, 2010. 175 p.

Disponibilité

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s