L'Hibouquineur

Le blog de littérature des BM de la Ville de Genève

Le troisième Reich 21 mai 2011

Filed under: Roman — Françoise A. @ 8:00
Tags:

Au premier abord, les héros de Bolaño sont insupportables de fatuité et de futilité. Après avoir adoré Les détectives sauvages où les poètes se provoquent en duel dans un décor truqué de western mexicain, j’abordais avec une certaine réserve ce roman de jeunesse de l’auteur. J’avais tort car très vite le charme a opéré. L’histoire se déroule en Espagne, dans le décor factice de la Costa Brava. Le héros est un jeune homme en vacances passionné de wargame.  Il doit écrire un article sur le jeu du Troisième reich, car il est en théorie le meilleur joueur de toute l’Allemagne. Ado, il est venu avec ses parents dans ce même hôtel et a gardé un souvenir très présent de la belle hôtesse dont le mari est gravement malade. Udo est accompagné de sa petite amie qui se lie d’amitié superficielle avec un autre couple allemand.

Les quatre personnages se baignent ensemble, sortent dans des bistrots et des boîtes. Ils font connaissance du duo Loup-Agneau, et du  Brûlé. Ce personnage énigmatique travaille et vit sur la plage. Puis l’homme du couple allemand disparaît, apparemment noyé. La copine du disparu et la copine du héros rentrent en Allemagne, et Udo n’arrive pas à quitter l’hôtel. Est-ce par nostalgie de sa jeunesse ? par amour pour Frau Else qui ne se rappelle même pas de lui ? pour s’assurer que Charly est bien mort ? pour terminer le jeu ?

C’est la voix même du Brûlé qui est venue à mon secours. Comme s’il parlait d’une distance infranchissable, il a dit : tu crois que nous nous comprenons? J’ai répondu affirmativement d’un mouvement de la tête, plusieurs fois, heureux de pouvoir me délivrer du sortilège qu’exerçait sa joue difforme. Le visage que j’avais dessiné était toujours là, c’était à peine une esquisse (même si, je dois le reconnaître, je ne m’en tire pas mal comme dessinateur), jusqu’à ce que, soudain, je découvre avec horreur que c’était le portrait de Charly. La révélation m’a laissé sans voix. C’était comme si quelqu’un avait guidé ma main. Je me suis empressé de l’effacer et j’ai immédiatement dessiné la carte de l’Europe, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient et j’ai illustré avec une profusion de flèches et de cercles ma stratégie décisive du Troisième Reich.

 Fantastique? réalisme magique? ’irréalité poétique? Il m’est impossible de qualifier ce roman, je ne peux que vous encourager à le lire.

BOLANO, Roberto. Le troisième reich. Paris, Bourgois, 2010. 412 p.

Disponibilité

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s