L'Hibouquineur

Le blog de littérature des BM de la Ville de Genève

La Fin du pétrole 24 mai 2011

Nul ne peut ignorer qu’aujourd’hui l’humanité se dirige vers l’une des plus grandes crises annoncées : la fin du pétrole.

Vous en avez sans doute entendu parler ces dernières années, le sujet étant tout à coup devenu brûlant à la faveur de sursauts boursiers erratiques, d’invasions militaires savamment planifiées, et de la soif inextinguible du grand dragon chinois qui décapsule baril sur baril.

La déplétion et la fin du pétrole, ça fait pourtant 60 ans qu’on en parle. Les plus avertis ont tout de suite pris au sérieux les prédictions du géologue Marion King Hubbert qui pronostiquait un pic pétrolier suivi d’une lente raréfaction des ressources ; d’autres auront mis plus de temps. Mais la plus part d’entre nous, la vision troublée par la buée qui recouvre le pare-brise de notre berline familiale, continue à rouler dans le brouillard, certain de pouvoir faire le plein à la prochaine station-service. Oui mais jusqu’à quand ?

La bonne question n’est pas de se demander jusqu’à quand nous aurons encore du pétrole, mais qu’est-ce qu’il adviendra lorsqu’il sera rare et cher, et comment nous vivrons sans lui. Les plus optimiste tablent déjà sur un monde idyllique rempli d’éoliennes et de panneaux solaires dans lequel tout le monde se déplacerait à vélo ou en voiture électrique. Une utopie à la Bogdanov qui ne fait rire que les nostalgiques de Temps X.

Le scénario le plus plausible est un peu moins joyeux. James Howard Kunstler, auteur de l’ouvrage intitulé « La Fin du pétrole » annonce même le début de la « Longue catastrophe », rien de moins que la fin de notre mode de vie moderne.

Notre dépendance actuelle vis-à-vis du pétrole est totale. Agriculture, transports, commerce, énergies, industries, tous les pans de l’économie mondiale seront touchés et contraints de se rééquilibrer. La mondialisation et la globalisation auront vécu et les sociétés n’auront d’autre choix que de se recentrer sur elles-même dans un mouvement de re-localisation.

James Howard Kunstler parle d’un retour à une société plus sédentaire dans laquelle la vie sera plus lente et plus locale. L’économie s’organisera à plus petite échelle et les échanges commerciaux intercontinentaux seront moins intenses, voire réduits à la portion congrue. La culture de la consommation s’effondrera et le marché de l’emploi se déplacera davantage vers les secteurs primaires et secondaires. Voyager en avion redeviendra un luxe élitiste et pour les longues distances, nous devrons nous rabattre sur les trains et les bateaux.

Il y aura aussi de fortes tensions entre les pays grands consommateurs de pétrole qui seront en compétition pour l’accès aux dernières ressources énergétiques. Dans un avenir relativement proche, les relations diplomatiques internationales prendront un autre tour. La vie pendant la Longue Catastrophe sera sans doute très différente de celle que nous connaissons aujourd’hui : la faim remplacera l’abondance ; le froid, la chaleur ; l’effort, le loisir ; la violence, la paix. Nous devrons adapter nos attitudes et nos idées pour construire une société différente, plus simple, plus sobre, moins vorace.

A ce jeu, les pays émergents semblent être les mieux dotés pour faire face à cette crise majeure, leurs modes de vie actuels n’étant pas très éloignés de ce que pourrait être un futur sans pétrole. En Occident et dans les société modernes, ce sont par contre toutes les valeurs consuméristes actuelles qui devront être remises en question.

Vous sentez-vous déjà prêt à vivre sans pétrole ? Sans doute pas ! Mais si vous voulez vraiment savoir ce qui vous attend, entreprenez sans tarder la lecture de cet ouvrage fondamental et méditez…

KUNSTLER, James Howard. La fin du pétrole : le vrai défi du XXIe siècle. Paris, Plon, 2005. 370 p.

Disponibilité

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s