L'Hibouquineur

Le blog de littérature des BM de la Ville de Genève

On peut se dire au revoir plusieurs fois 25 juillet 2011

Filed under: Documentaire — Christian L. @ 10:35
Tags: , , , , ,

David Servan-Schreiber – auteur des deux ouvrages au succès retentissant Guérir (2003) et Anticancer (2007) – publie un nouveau livre poignant dans lequel il relate la grave rechute à laquelle il fait face depuis 1 année suite à une tumeur cérébrale apparue il y a 20 ans et contre laquelle il n’a cessé de se battre.

Le diagnostic posé aujourd’hui est sans appel : un glioblastome de stade IV dont les pronostics sont parmi les plus mauvais de tous les cancers avec une médiane de survie à quinze mois. David Servan-Schreiber a peu de doutes quand à l’issue de sa maladie. Les traitements novateurs dont il bénéficie tels que l’implantation de billes radioactives dans son cerveau ou l’injection d’un vaccin sur mesure montrent leurs limites face à une tumeur récalcitrante et rebelle.

Les jours sont comptés, il y a urgence. Cette urgence oblige David Servan-Schreiber à se poser les questions les plus fondamentales et les plus importantes de sa vie, à se retourner sur son passé, à préparer ce qu’il lui reste d’avenir, à vivre pleinement chaque seconde du présent. Le temps qui reste est mis à profit pour dire au revoir à tous ceux qu’il aime : sa famille, ses amis, l’entourage et les connaissances.

Mais David Servan-Schreiber ressent également la nécessité de livrer un témoignage à ses lecteurs et à tous ceux qui soutiennent sa méthode anticancer et qui l’appliquent au quotidien. Alors qu’il pense, mange, bouge et vit depuis de nombreuses années selon des préceptes scientifiquement validés, que restera-t-il de sa méthode si lui-même peut être rattrapé par la maladie et y succomber ? Dès lors, quel espoir donner aux malades ?

Dans ce livre, David Servan-Schreiber s’exprime avec courage, pudeur et dignité sur l’épreuve qu’il traverse. Avec une écriture fluide et légère, il se dévoile plus intimement, par touches d’humanité et de fragilité. Son récit est un exemple de courage qui évite adroitement toute forme d’apitoiement et de capitulation, une forme de testament qui donne espoir dans une situation sans place pour l’espérance.

SERVAN-SCHREIBER, David. On peut se dire au revoir plusieurs fois. Paris, Laffont, 2011. 157 p.

Disponibilité

Publicités