L'Hibouquineur

Le blog de littérature des BM de la Ville de Genève

Antoine Chainas Le noir et le cru 8 novembre 2011

Filed under: Polar — Françoise A. @ 8:00
Tags:

Attirée par le titre et le label de la prestigieuse Série noire, je me suis plongée dans la lecture de ce roman avec enthousiasme. Et puis comment dire ? J’ai d’abord été saisie  par les pages très crues décrivant avec moult détails l’amour entre le capitaine Javier et son beau lieutenant de police. Puis je n’ai pas vraiment compris le lien entre cette histoire d’amour- où Chainas est très convaincant- et la mystérieuse femme qui serait responsable du suicide d’hommes brutalement tombés malades. Ils auraient été empoisonnés par irradiation. Tous ces messieurs bien rangés ont radicalement changé du jour au lendemain après avoir rencontré une artiste insaisissable qui expose des photos d’organes humains.

L’une des victimes est un dénommé DRH. L’auteur ne l’explique pas, mais chacun pourra traduire par Directeur des ressources humaines. Ce DRH est un cadre chargé de faire du chiffre, donc de supprimer des emplois pour le profit de sa société. C’est un être petit, coupé de sa famille, tributaire de l’orgasme hebdomadaire et  du micro-ondes. Pour communiquer avec les siens, il utilise le post-it et c’est tout. Si on lit les chapitres séparément, tout est passionnant et captivant, digne des meilleurs « hard-boiled ». On y retrouve le policier fatigué, la drogue, la femme fatale et, même, ô nouveauté par rapport aux années 40, l’homme fatal.  L’ennui, c’est que l’intrigue se dilue dans la description des personnages en quête de mort. J’aurais apprécié un soupçon d’explications sur la mystérieuse femme, et du coup, je suis restée sur ma faim. 

Heureusement pour moi, je n’ai pas voulu en rester là car le style de l’auteur me trottait dans la tête. Bien m’en a pris, car j’ai dévoré Versus. Il s’agit encore d’un duo de flics et l’histoire se passe aussi dans une ville du midi de la France, peut-être Nice ? Chainas ne le précise pas. Nazutti est un guerrier misanthrope raciste qui déteste les homos, les touristes, et surtout lui-même. Dans une vie antérieure, il a été marié et père d’une fille. Son lieutenant Andreotti est un pur. Il y a des années, il a voulu mener à bien une enquête sur le meurtre d’un SDF. Les assassins avaient trop d’appuis politiques et le petit flic intègre s’est fait jeter. Sa femme ne l’a pas quitté, mais cette réintégration dans la police aux côtés de Nazutti est en quelque sorte sa dernière chance. Les deux sont aux prises avec une enquête bizarre où des pédophiles se retrouvent assassinés à côté de leurs victimes.

  • Il y avait un temps
  • Où nous étions seuls
  •  Démunis
  •  Effrayés
  •  Et honteux
  • Réjouissez-vous
  •  Et redressez-vous
  •  Ce temps-là est révolu 

L’assassinat des pédophiles n’est pas pour déplaire à Nazutti, Andreotti le voit bien. Ce qu’il sait moins, c’est que Nazutti se flagelle régulièrement la mémoire en se répétant les noms des petites victimes dont les assassins courent toujours. Il entraîne pourtant Andreotti dans une drôle de maison où se passent de curieuses représentations sexuelles : déviances en tous genres garanties ! Est-ce vraiment pour les besoins de l’enquête, pour lui montrer la fange de la ville, pour lui révéler son passé trouble? Manoeuvres en tous genres, guerre des flics? Chainas décrit à merveille l’administration de la police qu’il a l’air de fort bien connaître. Quoiqu’il en soit, Andreotti se rend vite compte qu’il est manipulé, toute la question est de savoir par qui? J’ignore si Chainas est fan de Frédéric Dard et du Yasmina Khadra des débuts, mais son Nazutti m’a fait penser à un San Antonio très noir couplé avec le révolté commissaire Llob.  Si vous voulez retrouver Antoine Chainas après lecture, voyez son blog ainsi que sa passionnante interview virtuelle sur Bibliosurf .

CHAINAS, Antoine Une histoire d’amour radioactive. Paris, Gallimard, 2010 (Série noire). 275 p.

Disponibilité

CHAINAS, Antoine.Versus. Paris, Gallimard, 2010 (Folio policier; 547). 645 p.

Disponibilité

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s