L'Hibouquineur

Le blog de littérature des BM de la Ville de Genève

Famille modèle 6 décembre 2011

Filed under: Divers,Roman — Dominique @ 11:36
Tags:

La famille Ziller a quitté son confortable Wisconsin où elle vivait pourtant bien, avec une certaine aisance, une vie sociale satisfaisante et un joli lac où se baigner l’été, sur l’initiative du père, Warren, alléché par le désert mojave, en Californie, où un associé lui promet des affaires juteuses à concrétiser. Après l’achat d’un terrain et la construction d’une résidence de plusieurs maisons, il s’avère que les acheteurs ne se pressent pas au portillon, loin s’en faut. D’autant plus qu’en face du lotissement, les grues s’activent autour de la décharge de déchets toxiques nouvellement installée. Et la conscience de Warren le taraude trop pour qu’il fasse croire aux potentiels intéressés qu’un centre commercial est en train de se construire ici, au milieu  de rien…

Warren n’a pas avoué à sa famille la catastrophe imminente et s’enfonce dans le mensonge : la Chrysler LeBaron (qui a été saisie) aurait été volée sur l’allée de leur maison. Sa femme Camille ne se doute de rien. Et les trois enfants encore moins. Dustin, beau et charismatique, continue de répéter avec son groupe, les Deadbeats, dans le garage. Lyle est malheureuse de vivre en Californie où le bronzage est roi, ce qui se marie mal avec sa peau de rousse… Elle vient de rencontrer Hector, un immigré mexicain, avec qui elle commence une relation « par défaut » : pour rien au monde elle n’aimerait être vue avec lui. Quant à Jonas, le petit dernier, il est toujours aussi bizarre, mal compris par sa famille, et le fait qu’il s’habille intégralement en orange ne fait qu’accentuer son image de marginal.

Lors du traditionnel week-end annuel de camping en famille, Warren décide de tout avouer : il est ruiné. Et ce n’est certainement pas Camille, avec son job de réalisatrice de films documentaires, qui pourra leur assurer le train de vie qu’ils avaient adopté. Tout le monde accuse le coup. Mais au retour, Dustin va être victime d’un effroyable accident dont tout le monde pense que Jonas est responsable. Déjà dans la marge, le pauvre garçon va sentir peser sur lui une culpabilité dont il n’avait pas besoin.

Et, ironie du sort, on retrouve les Ziller seuls habitants de la résidence pestiférée…

J’ai beaucoup aimé ce roman dans lequel Puchner (déjà auteur d’un recueil de nouvelles, La musique des autres) raconte avec brio le rêve américain et la chute d’un homme et, conséquemment de sa famille. Assez léger au départ, malgré un cynisme certain, le récit prend une tournure plus désespérée. On est loin du happy end à l’américaine et, ma foi, ce n’est pas pour nous déplaire !

PUCHNER, Eric. Famille modèle. Paris, Albin Michel, 2011 (Terres d’Amérique). 522 p.

Disponibilité

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s