L'Hibouquineur

Le blog de littérature des BM de la Ville de Genève

Hommage à la Catalogne 22 juillet 2010

Quelle magnifique surprise d’apprendre que l’un des plus grands auteurs du 20ème siècle fut un fervent défenseur de la liberté, des droits humains et des valeurs démocratiques, autant dans ses écrits que dans la réalité.  Mon bonheur fut accentué lorsque j’appris que cette action concrète fut réalisée de la manière la plus héroïque qui soit… Lors d’un évènement majeur qui me passionne depuis mon adolescence… Je veux parler de George Orwell et de son livre publié en 1938  Hommage à la Catalogne qui raconte son engagement dans les rangs du POUM lors de la Guerre Civile Espagnole (1936-1939). Au même titre que les héroïques membres des Brigades Internationales, George Orwell ira volontairement se battre dans un pays qui n’est pas le sien. Une guerre pour la Liberté et contre le fascisme du futur dictateur Franco et ses alliés nazi-fascistes allemands et italiens, pour qui la Guerre d’Espagne fut un excellent et concluant camp d’entraînement pour préparer la deuxième guerre mondiale.
Orwell en ressortira meurtri. Non seulement il fut grièvement blessé (une balle lui transperça la gorge), mais à la défaite militaire s’ajouta la persécution subie par les anti-staliniens. En effet le conflit interne dans le camp antifasciste aura comme dramatique conséquence  la mainmise des hommes de Staline et l’élimination de ses opposants. Les principales victimes de cette épuration seront les anarchistes du CNT ainsi qu’Orwell et les autres membres communistes anti-staliniens du POUM.
L’auteur prendra sa revanche en utilisant la meilleure de ses armes… l’écriture ! Orwell sortira en 1945 La Ferme des animaux, une critique acerbe et catégorique de la dictature stalinienne. Et en 1948, deux ans avant sa mort, il finira son œuvre humaniste de la plus belle des manière… En effet, sortira son plus grand chef d’œuvre 1984, une critique de TOUTES les dictatures, TOUS les régimes totalitaires sans équivoque !

ORWELL, George. Hommage à la Catalogne. Paris, 10-18, 2000. 293 p.

Disponibilité

 

Spirou : retour en enfance 10 octobre 2008

Filed under: BD — florent @ 7:13
Tags: ,

Il y a bien longtemps que je n’avais pas ouvert un Spirou et Fantasio.

Pour moi ces personnages restaient associés à l’enfance et au génial Franquin. Alors quand un libraire m’a conseillé avec insistance ce nouvel opus, j’y suis entré un peu à reculons… Et c’est une agréable vague de nostalgie qui m’a submergé à la lecture de l’album d’Emile Bravo.

Il appartient à une série pour laquelle les éditions Dupuis proposent à des auteurs d’exprimer leur vision du groom aventurier. Emile Bravo a choisi de se pencher sur les origines de la série et sur la rencontre entre ses deux protagonistes.

Les premières aventures de Spirou, dessinées par Jijé, datent de 1938. Emile Bravo situe donc son histoire dans la Belgique de la fin des années 30. Spirou, encore au sortir de l’adolescence, est employé dans un grand hôtel de Bruxelles. L’établissement accueille les réunions secrètes entre diplomates polonais et allemands qui tentent une dernière fois de s’entendre autour de la question de Dantzig. Le jeune homme va bien malgré lui être pris dans le jeu des intrigues, de même que Fantasio, jeune journaliste arriviste pas très futé, …et même Spip l’écureuil. En ancrant son histoire dans un contexte historique, tout en gardant un certain humour, Emile Bravo donne une épaisseur rare à ces personnages. Notre nostalgie de lecteur se trouve donc confrontée à une vision moderne et critique de ce mythe de la BD. Une approche que le Franquin de l’âge d’or de la série n’aurait certainement pas reniée.

BRAVO, Emile. Le journal d’un ingénu. Marcinelle, Dupuis, 2008 (Une aventure de Spirou et Fantasio par…)
Disponibilité