L'Hibouquineur

Le blog de littérature des BM de la Ville de Genève

L’Irrésistible ascension de Sonam Sherpa 18 juillet 2011

Filed under: Documentaire — Christian L. @ 8:00
Tags: , , , , , , , ,

L’histoire de Sonam Sherpa, c’est un peu une successfull story à l’américaine, à la différence qu’elle se passe au Népal.

Cette histoire, c’est celle d’un homme né dans un village sans eau courante ni électricité, qui n’est pas allé à l’école et que rien ne destinait à devenir homme d’affaire et entrepreneur. Aujourd’hui pourtant, il possède la plus grosse compagnie de trekking du Népal et emploie mille huit cent personnes. Il passe ses journées au téléphone, travaille vingt-quatre heures sur vingt-quatre, voyage aux quatre coins du monde et parle cinq langues. Avec son frère Ang Tshiring, il est également fondateur et propriétaire d’une compagnie d’aviation qui compte dix-sept appareils.

Ce parcours exceptionnel est le fruit d’une longue construction faite d’opportunités, de ténacité et d’un grand travail. Il débute à l’aube des années 1980 dans un pays où tout est à faire et où tout est possible. A cette époque, le Népal est déjà une destination très prisée des voyageurs, des aventuriers et des alpinistes. Il offre un vaste terrain de jeu et de découvertes et attire une clientèle en quête d’authenticité et de dépaysement. Le tourisme y est très mal organisé et majoritairement en main de compagnies étrangères qui emploient la main d’oeuvre locale à bas prix. Pourtant, personne ne connaît mieux le Népal et ses richesses que ses habitants, et la nécessité d’avoir des contacts locaux fiables pour surmonter les barrières administratives et les obstacles linguistiques confère aux autochtones un poids stratégique jusqu’ici sous-exploité.

Sonam Sherpa comprend très vite l’enjeu et se positionne alors comme un interlocuteur incontournable auprès des expéditions étrangères qui partent à l’assaut des hauts sommets népalais. Pour elles, il prépare le terrain, organise les transports, réceptionne le matériel, engage les porteurs et rivalise d’ingéniosité pour faciliter les séjours. A force de travail, de contacts et d’expérience, il devient l’homme de référence vers qui on se tourne.

Et Sonam ne s’arrête pas là. Il sait qu’il peut faire plus et encore mieux. Il ouvre alors son agence de trekking et d’expéditions, met en place des circuits organisés, forme ses collaborateurs à l’accueil en langues étrangères et se lance dans l’amélioration qualitative de toutes les prestations qu’il offre. Il va jusqu’à acheter et rénover des lodges qu’il transforme en étapes confortables ou aménager des aires d’atterrissage pour les hélicoptères dans les camps de base et les villages éloignés.

Sonam Sherpa est maintenant devenu un homme riche, très influent et très respecté au Népal. Sa réussite, il veut en faire profiter son pays et ses habitants. Ainsi, il réinjecte une grande partie de l’argent gagné dans l’économie locale et s’investit dans des projets sociaux tels que la construction ou la rénovation d’écoles, d’orphelinats et de dispensaires.

A travers ce livre, Jean-Michel Asselin nous dévoile les multiples facettes de ce personnage surprenant qu’est Sonam. Il nous interroge aussi sur le progrès, le développement touristique et les effets de la mondialisation qui poussent vers le futur un Népal encore authentique et préservé, un Népal qui cherche sa voie à côté de ses deux grands voisins que sont la Chine et l’Inde.

ASSELIN, Jean-Michel. L’Irrésistible ascension de Sonam Sherpa. Grenoble, Glénat, 2010. 189 p.

Disponibilité

 

L’art du voyage 2 juin 2011

Filed under: Documentaire — davide @ 8:00
Tags: , , , , ,

Il ne sera pas dit que je suis un mauvais fils, j’ai donc suivi les conseils de ma mère et ne me suis PAS buté contre de Botton.

Il s’agissait donc pour moi de m’assurer d’un filon continu de marmelade d’oranges amères en acceptant de lire L’art du voyage,  avec un minimum d’ouverture d’esprit (l’une des qualités que ma mère m’a inculquées, avec la bibliomanie). Vu qu’il est au catalogue des bibliothèques municipales, autant vous le présenter.

Botton ne prend pas trop de risques ici non plus, cet ouvrage présentant en effet peu d’occasion de faire monter vos primes d’assurances: au fil de différents voyages, il met en parallèle ses impressions et les considérations d’auteurs, de philosophes ou d’artistes ayant logé à la même enseigne.

Cela permet quelques points de vues intéressants mais pas forcément novateurs. On a également le plaisir de la découverte de grands noms de la culture par leur tourisme respectif, tout cela avec la plume très légèrement ironique de l’auteur, qui a surtout tendance à se moquer gentiment de lui-même et de nous, sans jamais se risquer à heurter la bienséance.

Et malheureusement, impossible de me départir de l’impression que Botton a largement le potentiel de faire mieux, plus incisif, plus fort, plus vite et plus fou.

BOTTON, Alain de. L’art du voyage. Paris, mercure de France, 2003. 300 p.

Disponibilité